La politique de droite au Québec
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le sexe à risque

Aller en bas 
AuteurMessage
Paranoir
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 30
Localisation : Laval (Québec)
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Le sexe à risque   Ven 2 Juin - 1:56

LE SEXE À RISQUE


Dans une cours d’école primaire, une bambine promet une fellation dans l’autobus scolaire tandis que dans une école secondaire, des garçons participent à un concours de masturbation en pleine classe. Dernièrement, tout le monde se demande ce qui se passe avec les jeunes. Grâce à la conférence traitant le sujet réalisé par une infirmière d’école, toute la problématique est finalement mise à jour.

FAIT ET EXPLICATIONS

Dans l’auditorium, où l’infirmière d’école Francine Duquet à rassembler les parents des élèves, règne une consternation palpable. Mme Duquet leur a peint une image de leurs jeunes à laquelle aucuns d’entre eux ne s’y attendaient. Est-ce que leur fille aurait donné sa première fellation au lieu de son premier baiser ? Est-ce que leur fils prenait avantage des sofas party ? Plus question de se berner, la conférence de Mme Duquet dépasse les cas anecdoctiques. Les ados, ainsi que les plus jeunes, sont tombé dans le monde pornographique dans lequel nous les balançons à chaque jours : publicité télévisuelle qui évoque les trips à trois, magazine destiné aux ados vantant les « 99 trucs coquins pour amener votre mec au septième ciel », boutiques de lingerie féminine vantant les mérites du G-String aux fillettes de 8-12 ans, etc ! Partout, le ras de marée sexuel les submerge.

LES CONSÉQUENCES PHYSIQUES
Une telle vie sexuelle prématurée et néfaste ne peut qu’entraîner des répercussions négatives à la santé des jeunes. D’après le Dre Franziska Baltzer, de la clinique pour adolescentes de l’Hôpital de Montréal pour enfants, il y a une augmentation de cas de chlamydia, syphilis et de gonorrhée. De plus, elle a remarqué des cas d’ITS avec des condylomes dans des endroits aussi saugrenus que la bouche, l’anus et … l’œil ! « Ça, c’est le signe le plus sûr que les pratiques ont changés. »

En effet, les pratiques ont changé depuis trois ans chez les jeunes. Par exemple, le « ass to mouth » consiste en une pénétration anale suivie, immédiatement avant l’éjaculation, d’une fellation. Le « chasse-neige », pour sa part, consiste en une fellation et après l’éjaculation dans la bouche de la partenaire, celle-ci recrache au visage le sperme à son partenaire qui le reçoit en plein visage. De telles pratiques non protégées rendent les jeunes susceptibles aux ITS. « Ce qui m’a le plus marquée à mon arrivée à la clinique, c’est de constaté qu’il y a encore beaucoup de parents qui refusent la contraception à leurs enfants, raconte Doris Ouellet. Les jeunes sont donc pris là-dedans; ils suivent le fil parental, mais cela les rends encore plus vulnérables aux grossesses et aux ITS. »

LES CONSÉQUENCES PSYCHOLOGIQUES
Il est clair que les filles qui font des fellations à gauche et à droite sont abusées puisqu’elles ne reçoivent rien en retour. Mme Hamel, coordinatrice du projet Relation amoureuses des jeunes, un programme qui offre de l’aide aux intervenants scolaire, constate les pressions que subissent ces jeunes filles et s’interroge sur les motivations profondes de celles-ci : « On se pose beaucoup de questions quant au plaisir qu’elles retirent de cette façon de vivre cette sexualité. Certaines d’entre elles y voient un pouvoir, mais physiologiquement parlant, il ne faut pas se leurrer, ça reste plus difficile pour les filles d’avoir un orgasme, surtout à cet âge. »

En plus de ce manque de plaisir, Mme Hamel ajoute que les jeunes ont tendance à s’oublier dans leur exploration de la sexualité parce qu’ils n’arrivent pas à cerner leurs propres besoins. Ils ont donc tendance à imiter leurs pairs, quitte à forcer la note.

Finalement, il y a les cas de dépendance affective dont la plupart des jeunes filles souffrent. Pour Doris Ouellet, il est monnaie courante de voir ces jeunes filles qui se sont brûler les ailes. « Pour elles, être aimée est bien important, et la sexualité est une façon de l’être. »

LES SOLUTIONS
Selon le MEQ, il y aura un coup d’envoi pour une autre forme d’éducation à la sexualité qui n’en relèvera pas que d’une matière et qui deviendra la responsabilité non pas d’un intervenant mais d’un groupe de partenaires. D’autres part, il y aura plus de ressources pour les jeunes par les intervenants mais il faudra surtout adapter les messages de préventions aux jeunes d’aujourd’hui en conséquence des changements de pratiques.

Pour sa part, Mme Duquet, qui parcours le Québec depuis une bonne vingtaine d’années, continuera de rencontrer parents, enseignants, professionnels et élèves pour les convaincre d’une véritable éducation à la sexualité qui inclut les valeurs, qui dépassera les condoms et les ITS pour entrer dans le monde des valeurs.

À VOUS DE JOUER !

Bien sûr, ce n’est pas tous les jeunes qui succombent et se mettent à consommer crûment la sexualité. Certains sont dégoûtés par cette abondance de sexe qu’ils décident d’être seuls et s’abandonnent à la lecture ou au sport.

Toutefois, Mme Duquet conseille aux parents de causer sexualité avec leurs jeunes. « Vos jeunes veulent vous entendre parler sexualité et amour. Sous des allures blasées, ils veulent savoir ce que vous en pensez. Si, comme parents, vous ne réagissez pas, si votre silence est le seul signal qu’ils ont, vous leur indiquez que tout cela est finalement très acceptable. »


Merci de me demander l'autorisation pour utiliser mon texte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paranoir.canalblog.com/
 
Le sexe à risque
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment risque-t-on le tétanos ? Comment se protéger ?
» La Banque alimentaire 13 (Bouches-du-Rhône) risque la cessation de paiement !!!!
» risque de diabete gestationnel, test o'sullivan mauvais!
» bébé allaité,régurgitation,risque de d'étouffement...
» Pour l'amour du risque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La droite au Québec :: Autres :: Textes-
Sauter vers: