La politique de droite au Québec
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La déforestation de l’Amazonie, notre poumon planétaire

Aller en bas 
AuteurMessage
Melissa
Admin en rebellion
avatar

Nombre de messages : 180
Age : 33
Localisation : Laval
Date d'inscription : 22/05/2006

MessageSujet: La déforestation de l’Amazonie, notre poumon planétaire   Sam 27 Mai - 22:14

La déforestation de l’Amazonie,
notre poumon planétaire.
Par Melissa Lepage


La forêt amazonienne est la plus vaste du monde. Elle est le poumon de la Terre. Par ailleurs, elle s’étend sur neuf pays ; le Brésil, la Bolivie, le Pérou, l’Équateur, la Colombie, le Venezuela, la Guyane, le Surinam et la Guyane française. Cette forêt couvre près de 7 milliards de km2, dont près de 60% au Brésil seulement.


(NB : l’Amazonie ne s’étant pas entièrement sur toutes les couleurs émises sur cette map. La délimitation n’a pas été créer sur celle-ci.)



La forêt amazonienne a pour elle seule une immense diversité biologique : plus de 2 500 espèces d’arbres, 30 000 espèces de plantes, 1 000 espèces d’oiseaux notamment le Toucan, 300 espèces de mammifères et un nombre incalculable d’insectes y vivent. D’autre part, de nouvelles espèces sont découvertes chaque semaine. En fait, plus de 30% des espèces végétales et animales du monde se trouvent dans cette forêt.


Depuis plusieurs décennies, l’Amazone est menacée. Elle est constamment polluée. L’une des plus grosses causes de pollution est les exploitations agricoles et surtout minières qui contaminent ses eaux. Il ne se passe pas un jour sans que ces industries rejettent dans le fleuve plus de 30 000 tonnes d’eau contaminée contenant des produits toxiques, comme le mercure et le plomb. La concentration en mercure de certaines rivières, dont les eaux s’écoulent dans le grand fleuve, peut ainsi être jusqu’à 70 fois supérieur à celle définie par les normes internationales.


Le fleuve Amazone est considérer comme étant la colonne vertébrale de la forêt. Il a une longueur de 7 025 km, le fleuve se classe au deuxième rang des fleuves les plus longs, dépassé seulement par le Nil. Dix-sept affluents majeurs, alimentés par 1 100 rivières, s’y déversent. Son débit, qui atteint parfois 200 000 m3/s, en fait le plus puissant fleuve au monde.


L’Amazone abrite plus de 3 000 espèces de poissons, dont les célèbres piranhas. Il y a aussi le dauphin de l’Amazone, appelé boto ou boutu. Il est considérer comme étant le plus gros dauphin d’eau douce ( 2,6 m de longueur). Lorsque les terres sont inondées, on le voit parfois s’approcher de certains arbres pour en manger les fruits. De plus, la l’anguille électrique, qui est en réalité un poisson, fait parti des habitants de l’Amazone. Elle mesure 2,5 m de longueur et émet des décharges électriques de 600 volts. L’anaconda géant fait parti des reptiles vivant en Amazonie. Sa longueur peut atteindre jusqu’à 10 mètres et peut peser près de 250 kg. Il est reconnu pour être omnivore. L’anaconda mange principalement des capybaras, chevreuils, pécrais, tapirs, poissons, tortues, oiseaux, canards, moutons, chiens et caïman. On peut le retrouver dans les arbres mais principalement dans l’eau.


Quelques statistiques ont démontrés, qu’il y a chaque année 25 000 km2 de la forêt amazonienne qui disparaît. Cela équivaut à la superficie de la Belgique. 80% est le nombre de bois exploité illégalement au Brésil. Depuis les 30 dernières années, 14% de l’Amazonie a été touché par la déforestation, ce qui équivaut à la superficie de la France, d’ailleurs la France est en partie responsable de la déforestation ainsi que les Etats-Unis qui sont les premiers. Les deux tiers de l’Amazonie sont encore intacts, mais avec l’augmentation de 25% par année ceci pourrait anéantir la forêt amazonienne d’ici 50 à 100 ans. De plus, 70% du bois exploité dans les scieries termine en déchets. Non seulement ça mais à cause de la dévaluation de la monnaie brésilienne, les exploiteurs de bois dans la région amazonienne devraient augmenter de 20% leur coupe à blanc. Une éminente partie des grandes compagnies contrôlent à elles seules 12% des capacités de transformations de la région et près de la moitié des exportations. Il faut tenir compte que la majorité des compagnies non pas de permis. Aussi, plus de 34 000 plantes et 5 200 animaux sont en voies d’extinctions! L’augmentation de la sécheresse est passée entre 1 et 3 degré celcius. En fait, tout ceci vient perturber les vingt millions d’habitants et d’indigènes dans leur mode de vie. Malheureusement, ils n’ont pas conscience de l’imminent problème encouru.

Plusieurs feux de forêts s’activent en Amazonie, souvent volontairement. Une forêt qui brûle créer à elle seule une immense quantité de dioxyde de carbone. Ce qui aggrave l’effet de serre et par la suite provoque des changements climatiques. Ce qu’il faut savoir, plusieurs médicaments anticancéreux sont fabriqués à partir d’extraits de plantes qui se trouvent seulement dans la forêt amazonienne. L’Amazonie est toute une richesse qu’il ne faut pas épuisé. Si nous ne faisons rien pour contrer ce fléau, cette forêt amazonienne ressemblera bientôt à une savane…


Que faire?

Premièrement, forcer les compagnies forestières, minières et agricoles de posséder des permis.

Deuxièmement, leur exiger de replanter deux arbres par arbre coupé sous peine d’amande sévère.

Troisièmement, exiger de poser des délimitations de tous les territoires indigènes en Amazonie, faire de la pêche écologique réglementaire et faire de l’écotourisme. Qu’est-ce de l’écotourisme? Le développement incontrôlé du tourisme provoque trop souvent des dégâts humains, sociaux ou écologiques parfois considérables et, pire, irréversibles: bétonnage, pollution, destruction de sites remarquables, déculturation. L’écotourisme est la seule alternative qui assure la préservation de tout ce qui fait la richesse des régions visitées. C'est un tourisme qui s'inscrit dans la durée pour que nos enfants et nos petits enfants puissent à leur tour y goûter. C'est un tourisme de nature et d'aventure, un tourisme responsable et respectueux de l'environnement, de la culture et des traditions locales. Sa vocation est de réduire autant que possible la pression subie par ces milieux souvent fragilisés.

Quatrièmement, faire attention à l'eau. Nous en sommes beaucoup dépendant, surtout en sachant que nous sommes fait près de 90% d'eau. Polluer le ruisseau proche de la maison, polluera ensuite la rivière qui polluera par la suite le fleuve qui contaminera les espèces dépendants de ces eaux.

Cinquièmement, recycler !Presque tout est recyclable, sauf bien entendu le styromousse. De simples gestes quotidiens apportent des résultats. Bien sûr, nous ne les voyions pas sur le coup, c’est seulement au fur et à mesure qu’on peut en prendre pleinement conscience. Si chacun fait sa part et la fait comme il se doit, les résultats seront plus apparents.

Finalement, forcer les gouvernements à agir! Ils n'auront pas le choix de suivre si nous sommes beaucoup. Comme par exemple la France va bientôt accomplir un grand pas concernant l'environnement. Ils viennent d'annoncer l'interdiction de commercialiser et de distribuer des sacs de plastiques ou emballages en plastiques qui seront catégoriquement interdit sur le territoire français. Cette interdiction verra le jour le 1 janvier 2010.


Simple moment de conscience…

Prenons un exemple bien simple : si un type d'arbre disparaît de la surface de la Terre, il entraînera avec lui dans sa disparition; les oiseaux qui en étaient dépendants ce qui causera tôt ou tard leur extinction, les insectes parce que cet arbre n'est plus là donc les oiseaux qui y étaient rattacher n'y sont plus ce qui causera leur extinction ainsi que certains singes, quatripèdes et plantes. Toute chose dépend de l'un et de l'autre pour suivre le cycle de la vie. Pour ainsi dire que cela devient un cercle vicieux catégoriquement dangereux pour les espèces vivant en Amazonie. Mais cela n'aura pas un effet seulement sur les espèces vivants en Amazonie, il y aura des répercussions à long terme sur les gens de là-bas, sur les indigènes qui ont su utilisé cette forêt durant plusieurs centaines d’années sans toute fois la détruire, tout ce chambardement viendra jusqu'à nous...par des séismes naturels, des pluies torrentielles, des verglas, des hivers rigoureux, des étés en pleine sécheresse pendant plus d'une semaine, la calotte glaciaire qui fond a vu d'oeil...Pensez-y! Agissez!


Moment de réflexion . . .



-Souhaitez-vous de voir la forêt amazonienne devenir une vaste savane?




-Souhaitez-vous que ce magnifique Toucan disparaisse à son tour?



- Souhaitez-vous tout simplement de voir encore l’Amazonie en pleine santé?



- Souhaitez-vous que ces animaux restent parmit cette forêt?




- Souhaitez-vous que ce peuple puisse y vivre longtemps?



- Souhaitez-vous savoir qu’un jour vos futurs petits-petits enfants pourraient avoir la chance de jouir de vivre d’une planète en santé, et d’avoir une meilleure qualité de vie que la votre?


PENSEZ, RÉFLÉCHISSEZ, AGISSEZ ! ! !


NB : Pour tout ceux et celles qui désireraient utiliser mon texte à fin personnel ou non, vous devez m'avertir pour avoir mon autorisation. Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aile-droite.fr-bb.com
 
La déforestation de l’Amazonie, notre poumon planétaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Président d'Honneur de notre forum
» OGM, du port de Sète à notre assiette
» Objectif : Zéro déforestation
» 1790 - Cimetière St-Roch, Cimetière Protestants, Ossements Notre-Dame ...
» Sainte-Adresse - Notre-Dame-des-Flots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La droite au Québec :: Autres :: Textes-
Sauter vers: